En quoi consiste la Communication Animale ?

group of farm animals and pets in front of white background

La communication animale est une COMMUNICATION TÉLÉPATHIQUE  : nous savons ce que pense l’animal à l’intérieur de lui même. Rien à voir avec l’idée que nous en faisons avec nos yeux d’humain, savoir réellement ce que l’animal vit, ressent, c’est un échange conscient et volontaire que je vous propose d’avoir.

Les animaux domestiques reçoivent déjà des informations à notre insu, c‘est leur donner la possibilité d’être compris ! On ressent souvent que quelque chose se passe entre les animaux et nous, que nous les comprenons par leur comportement expressif. La communication animale permet d’aller plus loin !

La télépathie est l’échange de pensées, d’idées, d’émotions entre deux êtres. Il y a un émetteur et un récepteur qui reçoit et traduit sous forme d’images, de paroles, de sensations… 

Les animaux communiquent entre eux par télépathie indépendamment de leur espèce : leurs communications sont en général plus riches que celles des hommes qui sont confrontés aux limites des mots. Nous échangeons avec les animaux et les animaux sont toujours ravis de trouver un humain avec qui ils peuvent communiquer et ils sont soulagés qu’un humain les écoute et les comprennent enfin. Les animaux parlent eux mêmes des petites choses de leur vie, ou bien vont charger le communicateur animalier de diffuser des messages primordiaux (à qui veut les entendre) !

 

Une communication avec quel animal ?

Capture

     La communication animale peut s’appliquer à TOUS les animaux.

 

 

 

  Que peut-on demander à un animal ?

Capture autruche

Toutes sortes de questions peuvent être posées dès lors qu’elles sont claires et précises.

Lui demander ce qu’il pense sur un sujet précis : 

  • Désires-tu un nouveau compagnon ?
  • Souhaites-tu avoir des petits ?
  • De quoi as-tu besoin ?

Le préparer à un changement dans sa vie : 

  • Déménagement,
  • Intervention chirurgicale,
  • Séparation, divorce, départ en vacances,
  • Arrivée de bébé dans le foyer,
  • Visite chez le vétérinaire.

Exemples :

  • Une pouliche accompagnée avant son départ du lieu où elle vit avec sa maman, pendant tout le voyage et jusqu’à son installation.
  • Un chien traumatisé par la mort accidentelle et brutale de son compagnon le chat, lui expliquer n’a pas suffi pour qu’il sorte de sa tristesse, il a fallu lui montrer les images pour qu’il accepte.
  • Un chat qui n’accepte pas l’arrivée d’un bébé et qui est agressif avec lui, après la communication, le chat et le bébé dorment ensemble.

 

Aider un animal blessé, malade ou accidenté :

 

Le préparer à des soins, lui demander ce qu’on peut faire pour le soulager, exemple :
Un chien qui vient d’avoir un accident a besoin d’être rassuré, qu’on lui explique par exemple qu’il va avoir des broches dans la patte, et d’être accompagné pendant sa convalescence en le soulageant jusqu’au jour où les broches seront retirées.

 

Questionner pour comprendre et ensuite passer le message pour corriger un comportement inadapté tels que l’agressivité, des aboiements, de la malpropreté … 

 

  • Quelles sont les raisons de ton comportement,

  • De quoi as-tu besoin pour changer ?

Exemples :

  • Un chien qui ne veut jamais quitter les « jupons » de son humaine : de suite après la communication, il la regarde et s’éloigne d’elle pour aller à la rencontre d’autres personnes sous les yeux ronds d’étonnement de son humaine 🙂
  • Un chat qui fait pipi sur le lit : arrêt immédiat.
  • Un furet qui fait caca partout dans la maison : immédiatement après, il fait ses besoins dans sa caisse comme négocié pendant la communication.

 

Améliorer votre relation 

 

  • Quels sont ses besoins ? ses envies ?
  • Qu’attend t-il de vous ?
  • Qu’aimerait-il partager avec vous ?

Exemples :

  • Un poney qui a du mal à supporter le comportement trop speed de sa jeune cavalière.
  • J’ai eu une communication avec un cheval qui ne voulait plus faire de concours, il n’avait pas l’esprit de compétition et voulait le faire comprendre à son humaine qui ne l’entendait pas. Il en est arrivé à se faire mal physiquement pour se faire comprendre, en vain. Seule la communication a pu lui permettre de s’exprimer. 

 

Accompagner l’animal en fin de vie et son ou ses humains : 

 

Vous aider à savoir si c’est le bon moment : trop d’anfin de vieimaux sont euthanasiés trop tôt, ou trop tard par rapport à  la souffrance qu’ils endurent.

L’animal peut résister et décider de rester en vie même très malade, même dans de grandes souffrances pour un seul membre de la famille qui n’est pas prêt à accepter son départ, exactement comme un humain : il va attendre pour partir et supporter une souffrance insoutenable.

Nous pouvons lui poser les questions suivantes :

  • Que souhaites-tu à cet instant ?
  • Que veux-tu dire à ton humain ?
  • Souhaites-tu l’aide du vétérinaire pour t’aider à partir ?…

Les animaux de compagnie partagent notre vie pendant de longues années mais à un moment la fin de la vie terrestre arrive.
Si on se met à la place de l’ANIMAL et non HUMAIN, la fin de la vie pour les animaux n’est pas dramatique (sauf accidents), c’est ainsi.
Par contre, ils ressentent fortement notre tristesse, notre attachement à eux ce qui est à la fois merveilleux, et compliqué car ils sont prêt à supporter beaucoup et longtemps pour ne pas nous affecter. Il faut parfois se résoudre à abréger les souffrances de son fidèle compagnon.

Je peux accompagner vos animaux dans leur fin de vie en leur transmettant vos messages et en allégeant leurs douleurs avec un soin énergétique.

Mais comment savoir que le moment est venu ?

Je peux vous conseiller en mon âme et conscience en lui demandant ce qu’il souhaite et si c’est le bon moment. Lorsqu’un animal souffre ou va souffrir, et qu’aucun soin médical ou chirurgical ne peut soulager sa douleur, alors, sans penser à votre propre peine, il sera raisonnable de mettre une fin digne à sa vie. Prolonger la souffrance de l’animal afin de prévenir la vôtre n’aide finalement aucun des deux. C’est un acte d’Amour que vous lui offrez qui n’est pas douloureux pour l’animal.

 

 Aider à prendre la bonne décision pour les animaux à adopter :

 

  • Par quel style de famille aimerais-tu être adopté ?

  • Souhaites-tu la compagnie d’autres animaux ?

  • Qu’as-tu vécu avant d’être adopté ?

  • Que penses-tu de cette personne qui souhaiterait t’adopter ?

  • Et ensuite lui poser les questions de la personne qui souhaite l’adopter.

 

Animal perdu : 

 

C’est une méthode qui permet  de lui demander s’il est vivant ou blessé. 

 

 

 

 

 

Aller vers l’agenda