ckien et chatArticle provenant du site : http://www.santevet.com/

De nombreux aliments que nous consommons tout au long de l’année et, pour certains d’entre eux, plus particulièrement en période de fêtes, sont toxiques pour les chiens et les chats. Parfois, une « simple » petite quantité suffit à les rendre malades plus ou moins sévèrement. Voici la liste noire.

Partant parfois d’un bon sentiment, on pense faire plaisir à notre chien ou notre chat en lui donnant un petit morceau de ci ou de ça ! Parfois, une toute petite quantité peut être très toxique, car leur organisme ne réagit pas du tout comme le nôtre. Certains aliments sont même totalement à proscrire.

En voici une liste la plus exhaustive possible… et qui reste valable tout au long de l’année. N’oubliez pas que le chien ou le chat n’a pas besoin d’avoir une nourriture chaque jour nouvelle pour être heureux ni pour être en pleine forme. Si vous souhaitez lui faire un « petit plaisir », optez alors pour les friandises spécialement étudiées pour eux.  Attention danger !

Chocolat
C’est tout particulièrement le chocolat noir – poudre de cacao, chocolat à cuire, etc. – (à la différence du chocolat au lait) qui est le plus toxique. Il renferme de la théobromine, qui peut avoir de lourds effets sur le cœur notamment (augmentation du rythme cardiaque). L’animal peut alors être excité, voire hyperactif, mais d’autres symptômes surviennent aussi après quelques heures : vomissements, diarrhée… 50 g de chocolat peuvent tuer un chien de 5 kg ou moins.

Ail, oignon, échalote
De 5 à 10 grammes d’oignon frais par kilo de poids (par exemple 30 g pour un chat ou un petit chien) peuvent représenter un danger. Les toxines agissent sur les globules rouges (anémie puis jaunisse). Les symptômes se déclarent généralement 1 à 3 jours après l’ingestion.

L’intoxication à l’ail (cru ou cuit), oignon ou échalotte peut résulter, soit de l’ingestion de grandes quantités, soit de l’ingestion répétée de petites quantités. Vomissements, diarrhée, augmentation du rythme cardiaque, perte d’appétit, fièvre, faiblesse, urine de couleur foncée sont quelques-uns des symptômes. L’ail semble être moins toxique que les oignons, bien qu’il renferme du thiosulfate, une substance également toxique.

Avocat
Il contient un toxique appelé persine responsable du changement du métabolisme et empêchant les protéines d’être ingérées ou absorbées par le corps. Des problèmes cardiaques ou pulmonaires peuvent survenir.

Noyaux ou pépins 
Ceux de certains fruits (raisins, pommes, abricots, cerises, pêches, poires…) renferment du glycoside cyanogénique pouvant être la cause d’un empoisonnement. Vomissements, diarrhées, tachycardie, etc. sont quelques-uns des symptômes évocateurs de cette intoxication. Ne laissez pas non plus votre compagnon jouer avec ces noyaux !

Raisins secs
Ils peuvent occasionner des problèmes rénaux.

Foie
En petite quantité, il n’est pas dangereux mais distribué dans de plus larges proportions, il peut entraîner une hypervitaminose A. Les symptômes sot généralement une déformation des os, parfois une croissance excessive des os sur les épaules et la colonne vertébrale, mais aussi perte d’appétit et de poids.

Poisson cru
Il détruit les vitamines B1 et n’est donc pas conseillé.

Noix
Les noix sont indigestes car riches en phosphore. La plus nocive reste la noix de macadamia. Une petite quantité ingérée peut entrainer fièvre, faiblesse ou augmentation du rythme cardiaque. La noix de muscade est pour sa part responsable d’hallucinations si elle est ingérée en grande quantité.

Blanc d’œuf
Il contient de l’avidine. Cette protéine est responsable de la destruction de la vitamine B8 (biotine), utile au métabolisme des protéines et des graisses.

Produits laitiers 
Si tous les animaux ne réagissent pas de la même manière, certains sont davantage sensibles aux produits laitiers car ils ne disposent pas de l’enzyme permettant la digestion du lactose. En cas d’intolérance, cela peut provoquer flatulences et diarrhées.

Fromage et yaourt sont mieux tolérés, car ils contiennent moins de lactose ; les produits laitiers fermentés ne sont pas dangereux, mais leur distribution n’est pas recommandée pour autant.

Thé et café

La caféine est toxique. La valeur de 8 cuillères à café de café suffit à empoisonner un chat ou un petit chien. Les symptômes de l’empoisonnement à la caféine sont variés : hyperactivité, diarrhée, vomissements, tremblements musculaires, fièvre, convulsions. Attention aussi aux boissons contenant de la caféine comme certains sodas.

Bonbons
Ceux sans sucre et qui contiennent généralement du xylitol sont toxiques. Celui-ci peut être nocif pour le foie.

Pain
La pâte à pain est dangereuse, car elle peut lever dans l’estomac de l’animal. Le pain rassis l’est moins, mais pas vraiment conseillé de toutes les façons.

Champignons 
C’est surtout lors des promenades avec le chien (ou bien le chat dans le jardin) qu’il faut être prudent. Comme chez l’Homme, il y a risque d’empoisonnement avec les champignons.

Aliments périmés ou avariés
La moisissure contient certaines substances toxines comme la pénicilline ou des mycotoxines trémorgènes (neurotoxiques). Le bac à compost que l’on place dans le jardin généralement ne doit pas être accessible par l’animal.

Alcool et tabac
L’alcool, même en petite quantité, est néfaste pour les chiens et les chats. Le tabagisme passif existe aussi pour eux. Quand le tabac est « avalé » ou mâché, il peut aussi y avoir risque d’intoxication à la nicotine. Que ce soit sous forme de cigarettes, mégots, patchs ou gomme à mâcher, voire désormais des recharge pour e-cigarette (cigarette électronique).

Attention à l’antigel 
L’antigel attire les chiens et les chats car il a un goût sucré. L’ingestion d’une petite quantité peut être fatale et cela constitue une urgence vétérinaire. 16 ml suffisent à empoisonner un chat, par exemple.

Il faut agir rapidement afin que l’éthylène glycolcontenu dans ce produit ne puisse pas agir. Les premiers symptômes peuvent apparaître une trentaine de minutes environ après l’ingestion : vomissements, faiblesse, perte d’équilibre, tremblements, soif excessive, urination fréquente.

Si une accalmie de son état peut être noté – donc voire passer inaperçu -, cela ne signifie pas que les reins ne soient pas atteints. Un à deux jours plus tard, l’état de santé du chien ou du chat peut donc se détériorer. La raison pour laquelle, quand on s’en aperçoit, il est important de conduire l’animal chez le vétérinaire.

Pensez à mettre l’antigel hors de portée de vos compagnons, tout comme tous les produits ménagers en règle générale, également ceux pour le jardinage (pesticides, rodenticides). Ces derniers peuvent contenir de la warfarine. Il s’agit d’un puissant anticoagulant dont les effets peuvent apparaître seulement 3 ou 5 jours après l’ingestion.

Les dangers des fêtes de fin d’années
Certains décors utilisés pour les fêtes de fin d’années (guirlandes, etc.) peuvent constituer des dangers. De même, certaines plantes sont nocives. C’est le cas du poinsettia (aussi appelé étoile de Noël), du gui, du houxet de l’if (sorte de pin dont on se sert pour fabriquer les couronnes de l’Avent).

Plusieurs symptômes peuvent apparaître selon la plante ingérée : vomissements, diarrhées, réactions cutanées, écoulement au niveau des yeux, salivation, perte d’équilibre, etc. dans tous les cas, l’intoxication est une urgence vétérinaire et il convient de consulter sans attendre.

En cas de doute, appelez un centre vétérinaire antipoison :

Il existe en France deux centres anti-poison pour chiens : celui de l’école vétérinaire de Lyon (04 78 87 10 40) et de l’école de Nantes (02 40 68 77 40), joignables 7j/j et 24h/24. 
Ces centres sont à même de vous conseiller par téléphone ; il ne faut pas hésiter à les appeler en cas de doute. Ces contacts sont à enregistrer dans les numéros utiles